Entorse de cheville : faut-il appliquer du chaud ou du froid

par | 17 février 2024

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Cheville | Entorse

Le chaud et le froid sont largement utilisés en physiothérapie pour soulager naturellement nombre de douleurs musculaires ou ostéo-articulaires. Le froid et la chaleur ayant toutefois une action parfois opposée sur une entorse de la cheville, il faut bien en comprendre les mécanismes pour ne pas aggraver les lésions : découvrez le principe de la physiothérapie thermique.

 

Entorse de la cheville : quel est l’effet du froid ?

 

Une entorse de la cheville se traduit toujours par une lésion des ligaments, le plus souvent le ligament collatéral latéral ou externe. Cette atteinte va de la simple distension (entorse de la cheville bénigne) à la déchirure complète de toutes les fibres (entorse grave). Toute entorse s’accompagne donc d’un phénomène inflammatoire avec chaleur, rougeur, douleur et tuméfaction, nécessitant comme point de départ de ce processus pré-cicatriciel une vasodilatation.

L’application de froid sur une entorse de la cheville agit directement sur le diamètre de ces vaisseaux sanguins, en favorisant leur vasoconstriction : cette diminution du diamètre vasculaire va ralentir l’apport de médiateurs inflammatoires, et calmer de facto l’inflammation douloureuse. Le froid agit aussi avec un léger effet anesthésiant sur les fibres nerveuses sensitives, permettant d’atténuer la perception algique.

Une entorse de la cheville aiguë et récente peut donc répondre à l’application du froid, conseillée dans les protocoles de prise en charge RICE pour les anglo-saxons et GREC pour les français : Glaçage (Ice), Repos (Rest), Elévation (Elevation) et Contention (Contention).

 

Quel est l’effet du chaud ?

 

La chaleur est largement utilisée en kinésithérapie et en physiothérapie, grâce à un double effet de la chaleur :

  • Un effet vasodilatateur sur la micro-circulation sanguine, qui permet de ramener aux tissus plus d’oxygène et de nutriments, ce qui va favoriser le métabolisme cellulaire et les processus de réparation tissulaire
  • Un effet myorelaxant, la chaleur favorisant la distension des fibres musculaires et diminuant de facto la douleur causée par des forces de tension excessives.

La physiothérapie par le chaud est donc particulièrement conseillée sur des lésions anciennes, sans inflammation aigüe, afin de calmer les douleurs de contractures, ou de relancer les processus régénératifs.

 

Comment appliquer le chaud et le froid sur une entorse de la cheville ?

 

Le froid comme le chaud doivent agir sur la micro-circulation des tissus péri-articulaires, sans léser la peau. C’est pourquoi ni le chaud ni le froid ne doivent être appliqués directement, au risque de brûler la peau. C’est particulièrement important pour une entorse de la cheville, où la peau reste relativement fine car mobile.

Pour le froid, le patient peut utiliser des packs de glace enveloppés dans un tissu, des glaçons dans un sachet protecteur ou encore des dispositifs spécifiques : il existe par exemple des chaussons réfrigérants, pouvant être proposés après une chirurgie de la cheville. Cette physiothérapie est importante pour calmer la douleur post-opératoire, même quand cette opération est effectuée par le meilleur chirurgien du pied ou de la cheville.

Pour le chaud, il est recommandé d’utiliser une bouillotte ou de réaliser un bain de pied chaud, avec une répartition de chaleur douce et homogène.

L’application de froid et de chaud peut être associée dans le traitement d’une entorse, à condition de ne jamais intervenir à contre-temps : le froid cherche à calmer la douleur d’une cheville enflammée, notamment après un effort, tandis que la chaleur apaise les contractures douloureuses d’une cheville à froid, tout en relançant le processus cicatriciel.

L’alternance chaud / froid permet de stimuler les tissus en accélérant la circulation sanguine et le drainage lymphatique, tout en procurant une analgésie des tissus : il est conseillé environ 7 mn de chaud (température cutanée de 40°C) pour 3 mn de froid (10-15°C) : en phase de récupération, il faut finir sur un cycle chaleur.

En cas de doute, il convient de demander conseil à un spécialiste du pied et de la cheville, pour ne pas faire d’erreurs dans l’application du chaud ou du froid, au risque d’aggraver sinon les lésions et la douleur d’une entorse de la cheville.

Dernières actualités du Dr Baudrier

Hallux valgus : quelle prise en charge pour l’opération

Hallux valgus : quelle prise en charge pour l’opération

Le tarif d’une opération du hallux valgus, sur Paris ou ailleurs, reste très variable : il dépend beaucoup de la technique, de la durée de la chirurgie et de la renommée du chirurgien spécialiste du pied et de la cheville, qu’il soit considéré ou pas comme le meilleur...

lire plus
Entorse cheville avec arrachement osseux : que faire

Entorse cheville avec arrachement osseux : que faire

L’entorse de la cheville, définie par une lésion des ligaments articulaires, comprend différents stades de gravité selon le degré d’atteinte lésionnelle. Une entorse de cheville avec arrachement osseux constitue une entorse grave, impliquant une prise en charge de...

lire plus
Hallux valgus et vis qui ressort : que faire

Hallux valgus et vis qui ressort : que faire

Le traitement chirurgical d’un hallux valgus s’effectue le plus souvent par ostéotomie, le chirurgien orthopédique spécialiste du pied effectuant l’équivalent d’une à deux fractures pour réaxer le gros orteil. Pour stabiliser cette correction osseuse, certains...

lire plus
Hallux valgus et arthrose : y a-t-il un lien de cause à effet

Hallux valgus et arthrose : y a-t-il un lien de cause à effet

L’association fréquente chez le même patient d’un hallux valgus et d’une arthrose du gros orteil (hallux rigidus) interroge légitimement sur un lien de cause à effet. En réalité, il peut exister un double lien entre ces deux pathologies du pied, tantôt direct, tantôt...

lire plus
Ligament de cheville déchiré : quels sont les symptômes

Ligament de cheville déchiré : quels sont les symptômes

Le ligament de cheville déchiré s’avère une pathologie fréquente, puisqu’on estime le nombre d’entorses de la cheville à plus de 6000 cas quotidiens ! C’est pourquoi toute douleur de la cheville après un traumatisme doit amener le patient à savoir si le ligament de sa...

lire plus