douleur chevilles enflees gonflees entorse cheville dr nicolas baudrier paris chirurgien orthopediste traumatologue specialiste pied cheville paris

Cheville : traitement de l’algodystrophie

IMPORTANT

Le Docteur Baudrier ne reçoit pas les patients pour ce motif.

L’algodystrophie est une pathologie rare, qui se manifeste notamment par des douleurs au niveau de certaines articulations, et dont la forte intensité peut engendrer des conséquences psychologiques extrêmement importantes. Elle peut notamment se développer après une intervention chirurgicale ou un traumatisme de la cheville. Le traitement en est complexe, mêlant, entre autres, la prise de médicaments et la kinésithérapie.

Algodystrophie : connaissance et définition

Le processus précis du développement de l’algodystrophie est encore mal compris et fait l’objet de nombreuses recherches. Il semblerait qu’il mette en jeu des phénomènes cellulaires complexes, au sein desquels de nombreuses molécules différentes interviendraient.

Cette pathologie est aussi désignée par l’acronyme SDRC pour « Syndrome Douloureux Régional Complexe ». Très rare, elle se manifeste au niveau des articulations (épaule, poignet, genou, cheville) par des douleurs très importantes, des raideurs, des gonflements. La zone touchée est par ailleurs chaude et prend souvent une coloration rouge. Sans que cela soit compris, l’algodystrophie disparaît le plus souvent spontanément, même si cela peut prendre jusqu’à 24 mois.

Les séquelles sont extrêmement rares tout en restant possibles, notamment des phénomènes de rétractation tendineuse.

Cette maladie se développe classiquement en 3 phases : phase « chaude » (douleurs et raideurs intenses), « intermédiaire » (douleurs plus supportables et amélioration de la mobilité) et « froide ». Cette évolution au final positive ne doit pas cacher le fardeau que représente l’algodystrophie chez les patients qui en sont atteints.

Les douleurs sont en effet si violentes et constantes qu’elles finissent fréquemment par induire des troubles psychologiques importants (anxiété, dépression) qui nécessitent alors une prise en charge par des anxiolytiques et/ou des anti-dépresseurs.

    algodystrophie cheville definition symptomes causes psychologiques dr nicolas baudrier paris chirurgien orthopediste traumatologue specialiste pied cheville paris

    Algodystrophie de la cheville : causes et symptômes

    Plusieurs facteurs potentiellement déclenchants peuvent être à l’origine de l’algodystrophie de la cheville. La pathologie peut apparaître quelques semaines après un traumatisme (fracture ou entorse), une intervention de chirurgie orthopédique ou une immobilisation plâtrée.

    Mais d’autres causes sont non traumatiques : arthrite, hémiplégie, diabète, pathologies cardio-vasculaires ou pulmonaires, certains traitements médicamenteux et parfois même grossesse. Les symptômes sont les mêmes que ceux décrits plus haut, surtout caractérisés par des douleurs hors normes et disproportionnées par rapport à une éventuelle stimulation douloureuse.

    On parle alors d’hyperalgésie. Le diagnostic de cette pathologie est avant tout clinique, basé sur un examen visuel, l’identification d’une cause potentielle et l’intensité de la douleur ressentie. Ce premier examen est souvent complété par des clichés d’imagerie médicale (scintigraphie, IRM, radiographie, scanner) qui ont pour but de détecter les éventuelles atteintes osseuses qui se produisent parfois dans les stades avancés de la maladie.  

    IMPORTANT

    Le Docteur Baudrier ne reçoit pas les patients pour ce motif.

    Quel traitement pour l’algodystrophie de la cheville ?

    Le traitement de l’algodystrophie est principalement médicamenteux et kinésithérapique. Il peut éventuellement être complété par d’autres voies thérapeutiques. Une prise en charge précoce de l’algodystrophie augmente l’efficacité du traitement. Il est donc primordial de consulter rapidement dès les premiers symptômes.

    Par ailleurs, certaines mesures préventives peuvent aider à éviter cette pathologie. Une rééducation sérieuse après fracture ou intervention chirurgicale en font partie, de même qu’un arrêt strict de la consommation de tabac. Certaines études suggèrent par ailleurs que la prise de vitamine C contribuerait à diminuer le risque de développer une algodystrophie après un traumatisme.

    Traitement médicamenteux

    Le traitement médicamenteux inclut nécessairement des anti-douleurs. Selon les cas, il peut s’agir de paracétamol, d’anti-inflammatoires ou même de corticoïdes par infiltration. Le médecin peut parfois aussi prescrire des biphosphonates ou de la calcitonine, pour stabiliser ou renforcer la densité osseuse.

    L’effet de la calcitonine est encore controversé et son utilisation ne doit jamais dépasser 4 semaines. Enfin, dans les cas d’atteintes psychologiques importantes, antidépresseurs ou anxiolytiques peuvent s’avérer nécessaires et un suivi psychothérapique peut aussi être mis en place.

    Traitement kinésithérapique

    Il permet en premier lieu de soulager les douleurs par la pratique d’exercices qui ont notamment pour but de favoriser la circulation sanguine au niveau de la cheville. Un autre objectif est de travailler la mobilité de l’articulation afin de permettre si possible une marche plus fluide, même si elle peut nécessiter l’utilisation de chaussures adaptées voire de béquilles ou de cannes.

    Si les bienfaits de la kinésithérapie sont reconnus, il convient néanmoins d’en doser l’intensité en suivant l’avis médical du Dr Baudrier.

    Traitements complémentaires

    Les médicaments et la kinésithérapie peuvent éventuellement être complétés par d’autres mesures thérapeutiques comme l’ostéopathie, l’aquathérapie, l’acupuncture ou l’utilisation de certaines huiles essentielles. Quelle que soit la méthode complémentaire au traitement de base envisagée, elle doit être discutée avec le médecin afin qu’il la valide ou non. Enfin, dans certains cas, un traitement ayant pour but d’inhiber temporairement et localement l’activité nerveuse peut être préconisé.

    Il peut prendre différentes formes mais, quelles qu’elles soient, il reste invasif et par conséquent plus risqué. Il peut notamment s’agir de neurostimulation réalisée par implantation d’un dispositif qui envoie au nerf des impulsions électriques d’intensité légère. Cela permet chez certains patients de remplacer la sensation de douleur par un engourdissement.

    IMPORTANT

    Le Docteur Baudrier ne reçoit pas les patients pour ce motif.

    Traitement de l’algodystrophie de la cheville : résultats

    L’algodystrophie reste une pathologie mal expliquée et les traitements consistent donc à en traiter les symptômes et non la cause première, puisqu’elle est inconnue.

    Autrement dit, il n’existe pas de traitement « contre » l’algodystrophie et la prise en charge médicale a pour seul objectif d’aider le patient à vivre au mieux cette situation souvent temporaire, en soulageant les douleurs au maximum.

    L’efficacité de la prise en charge varie d’un sujet à un autre, certains étant plus réceptifs aux mesures thérapeutiques instaurées. Le résultat du traitement dépend aussi énormément du moment de sa mise en place : plus elle est précoce, meilleurs sont les résultats.

    qu est ce que l algodystrophie reeducation algodystrophie traitement dr nicolas baudrier paris chirurgien orthopediste traumatologue specialiste pied cheville paris

    Découvrir les autres traitements du pied et de la cheville

    Qu'avez-vous pensé de cette page ?

    Note moyenne 4 / 5. Nombre de notes : 35

    Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

    Aidez-nous à l'améliorer

    Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?