douleur chevilles enflees gonflees entorse cheville dr nicolas baudrier paris chirurgien orthopediste traumatologue specialiste pied cheville paris

Algodystrophie

IMPORTANT

Le Docteur Baudrier ne reçoit pas les patients pour ce motif.

Les avancées technologiques modernes permettent à la médecine d’accomplir des exploits thérapeutiques. 

Mais certaines pathologies continuent de garder leur part de mystère. Et leur prise en charge n’en est que plus incertaine.

C’est le cas de l’algodystrophie, dont on ne maîtrise pas toujours les causes de survenue.

Cela n’empêche pas de tenter de tracer la trame de cette pathologie, aussi connue sous le nom de algoneurodystrophie ou encore syndrome régional douloureux complexe.

Définition de l’algodystrophie de la cheville

L’algodystrophie, qu’on appelle aussi syndrome régional douloureux, peut être considérée comme l’apparition soudaine de douleurs articulaires intenses, le plus souvent au niveau des mains, des épaules, du genou et de la cheville.

Elle se manifeste aussi par des sensations de fourmillements, de brûlures et de raideur au niveau des membres concernés.

Il s’agit d’une pathologie très handicapante (car très douloureuse) et difficile à soigner.

Elle survient généralement après un choc, une entorse ou une intervention chirurgicale.

Mais l’algodystrophie reste une maladie imprévisible, car elle peut survenir sans raison apparente.

En effet, sa cause n’est pas retrouvée dans plus de 20% des cas déclarés.

Enfin, l’algodystrophie est une maladie rare, qui touche moins d’une personne sur 2000 en France.

Cela n’empêche qu’on en distingue deux types :

  • Celle qui est associée à une lésion nerveuse : c’est lorsqu’un nerf est abîmé ou en partie sectionné.
  • Celle qui n’est pas accompagnée d’une blessure nerveuse. Cela signifie que l’intégrité du nerf est préservée.

L’algodystrophie touche les individus des deux sexes, mais elle semble se déclarer plus souvent chez la femme. Elle survient en général autour de la quarantaine.

algodystrophie cheville definition symptomes causes psychologiques dr nicolas baudrier paris chirurgien orthopediste traumatologue specialiste pied cheville paris

Causes et facteurs de risque de l’algodystrophie de la cheville

Les causes de l’algodystrophie de la cheville sont mal comprises, et parfois inconnues.

 

  • Certains spécialistes avancent des prédispositions psychologiques (Des personnes sujettes à une certaine fragilité psychologique).
    Il s’agirait d’un dysfonctionnement nerveux qui envoient des messages inutilement démesurés face à un stimuli anodin.
    Mais à ce jour, aucune hypothèse ne fait autorité à ce sujet.
  • Les traumatismes physiques (fracture, entorse etc.).
  • La dépression, les troubles anxieux.
  • Un traumatisme neurologique faisant suite à une hémiplégie, un AVC ou une tumeur cérébrale.
  • Une atteinte viscérale provoquée par une chirurgie thoracique, un infarctus du myocarde ou un cancer du sein…
  • La prise de certains médicaments : médicaments antituberculeux, iode radioactif, gardenal…
  • Les suites d’une intervention chirurgicale.

Algodystrophie de la cheville : quels symptômes ?

L’algodystrophie se distingue d’abord par des douleurs diffuses et intenses, que les patients décrivent comme des brûlures ou des décharges électriques.

Elles sont accompagnées d’une invalidité fonctionnelle de la cheville : on observe une diminution de l’amplitude des mouvements ou une impossibilité à utiliser la zone sensible.

On voit apparaître un œdème (ou une enflure).

La peau est d’une couleur différente : elle peut être bleutée ou plutôt rougeâtre. Elle présente aussi une différence de température.

La zone touchée est aussi plus sensible. Un simple effleurement est susceptible de déclencher des douleurs disproportionnées.

La raideur articulaire est très présente, ainsi qu’une certaine fatigue musculaire.

Les symptômes énumérés ci-haut ne se présentent pas forcément tous en même temps. Souvent les patients en présentent deux ou trois.

Diagnostic de l’algodystrophie de la cheville

Le diagnostic d’algodystrophie est difficile à poser. Il s’effectue par élimination, c’est-à-dire en écartant d’autres diagnostics possibles présentant des symptômes identiques. 

La première consultation se déroule toujours chez le médecin traitant.

Ce n’est qu’après avoir procédé à un bilan complet qu’il pourra orienter le client vers un rhumatologue et, par la suite, un kinésithérapeute.

Examen clinique

Les signes cliniques sont rarement assez indicatifs pour conclure à un diagnostic certain.

Des examens complémentaires sont presque toujours nécessaires et permettent d’éliminer des pathologies supplémentaires.

Examen(s) d’imagerie

L’imagerie médicale (radiographie, IRM, scintigraphie) mettra en évidence une déminéralisation des os.

IMPORTANT

Le Docteur Baudrier ne reçoit pas les patients pour ce motif.

Algodystrophie de la cheville : quel traitement ?

Pour espérer les meilleurs résultats possibles, il est important de consulter rapidement un chirurgien orthopédiste et de débuter un traitement tout aussi vite.

L’algodystrophie a tendance à disparaître spontanément et de manière progressive dans les 6 mois à 2 ans qui suivent son apparition.

Les raisons de cette disparition naturelle sont aussi mystérieuses que celles qui la font apparaître.

Cependant, cela ne soustrait pas le patient à suivre un traitement lorsque la pathologie est présente.

Les traitements utilisés contre l’algodystrophie visent surtout à lutter contre la douleur.

Mais la thérapie s’attaque aussi à la limitation de la mobilité, à la faiblesse musculaire, à la perte d’équilibre, à la difficulté à exercer certains mouvements complexes etc.

Il sera notamment question :

  • d’antalgiques avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens,
  • d’infiltrations de corticoïdes intra-articulaires,
  • de la kinésithérapie pour diminuer les troubles articulaires et d’éviter les déformations,
  • de l’ergothérapie et de la balnéothérapie,
  • de l’ostéopathie et de la chiropraxie, qui sont des méthodes alternatives manuelles susceptibles de produire des effets bénéfiques,
  • de la cryothérapie, une thérapie qui utilise le froid soulager les douleurs post-traumatiques,
  • d’hypnose, pour reprogrammer la perception de la douleurs par le cerveau du patient.

Il est important pour le patient de noter que les problèmes (physiques notamment) vont être réglés graduellement.

En effet, il est inutile de brusquer la douleur, car cela pourrait se transformer en un cercle vicieux, où toutes les mesures prises ne feront que raviver les symptômes.

Une prise en charge psychologique est parfois utile lorsque les symptômes durent depuis plus de deux ans.

En effet, il faut se souvenir que la notion de douleur est une affaire de perception par le cerveau.

C’est lui qui adapte ensuite les réactions réflexes face aux stimuli de douleurs répétées.

Le but est de faire appel à des thérapies cognitivo- comportementales qui fonctionnent plutôt bien en présence d’algodystrophie et qui vont reprogrammer la perception de la douleur par le cerveau.

Ceci est d’autant plus important que l’une des rares séquelles possibles de l’algodystrophie est une dépression, laquelle serait provoquée par l’impact du handicap fonctionnel sur le moral du patient.

qu est ce que l algodystrophie reeducation algodystrophie traitement dr nicolas baudrier paris chirurgien orthopediste traumatologue specialiste pied cheville paris

IMPORTANT

Le Docteur Baudrier ne reçoit pas les patients pour ce motif.

Découvrir les autres pathologies du pied et de la cheville

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de notes : 52

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?